Les sites français sont-ils prêts pour être mobile-friendly ?

Pour cette année 2015, Google opère un grand changement. Il édicte la nouvelle loi MobileFriendly. Elle consiste en une modification dans l’algorithme du moteur de recherche mobile de Google.


mobile-friendly-google-seo-21-avril

Des impacts significatifs

Ce basculement a pris effet ce mardi 21 avril dernier. À partir de là, tous les sites qui n’adhèreront pas à cette nouvelle politique lancée par Google se verront être rétrogradés dans le positionnement dans les moteurs de recherche.

En pratique, il s’agit d’un changement qui s’adapte aux besoins des utilisateurs qui se penchent de plus en plus vers la navigation sur mobile. D’où la nécessité d’aménager une version mobile de tous les sites web donc de la version MobileFriendly. Pour cela, tous les sites internet doivent être dotés du système responsive design. Ce dernier permet d’adapter le contenu d’une page en fonction du format de l’écran.
Ainsi, quatre critères doivent être remplis par les sites MobileFriendly. Avant tout, il est interdit d’utiliser des logiciels peu utilisés sur les appareils mobiles. C’est le cas notamment de Flash. Ensuite, les textes doivent être bien lisibles, pas besoin de zoomer pour lire ce qui est écrit. De plus, tout le contenu doit s’adapter à la taille de l’écran pour faciliter le défilement de la page. Enfin, tous les liens doivent être suffisamment éloignés afin de cliquer facilement.


SIMFEROPOL RUSSIA - NOVEMBER 16 2014: Google webpage Apple and iPhone 6 display. Google is an American multinational corporation specializing in Internet related services and products

Le marché français

Bien que Google soit intransigeant sur la question, la réalité est tout autre. En effet, on constate que très peu de sites ne semblent pas être prêts pour cette nouvelle forme. Pour la France, l’éditeur Yooda a effectué une étude préliminaire qui a affirmé que 64% des sites français ne sont pas adaptés au mode MobileFriendly. Seulement 27% peuvent s’adapter à ce mode d’affichage.

Ce sont principalement les sites qui traitent de l’administration, de l’immobilier et le tourisme qui affichent de réels problèmes. En revanche, on constate une avance considérablement des sites dédiés à la cuisine, aux actualités et aux médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.